DESELECTIONNER LES SYMPTOMES
Dans de nombreux cas, une mauvaise alimentation, un élevage dans de piètres conditions ou une eau de faible qualité en sont la cause. (Ill. 81+82+85) Dans certains cas, ils sont provoqués par une infection bactérienne consécutive à de mauvais soins donnés au poisson, par exemple dans le cas des cichlidés des lacs Malawi et Tanganyika (combiné avec le «Malawi Bloat») (Ill. 81) Cela commence souvent par une tache cutanée blanche qui se transforme ensuite en une cavité ou un cratère. (voir plus haut, Ill. 33) Attention : À ne pas confondre avec un ulcère cutané, qui présente des taches cutanées rouges, sanglantes (voir ci-dessus). Le phénomène de la «Maladie des Trous» ou «Maladie de la ligne latérale» chez les Cichlidés est également mentionné. (voir Ill.84-88) Les parasites (comme le Tetrahymena, les Vers de la peau et la Fausse Mycose) peuvent aussi causer des cavités ou des cratères locaux. (Ill. 80+83+84+90) De même, des agressions ou du cannibalisme peuvent entraîner des destructions de la peau par des morsures et des cratères. (voir Ill. 89) Enfin, on les trouve fréquemment en cas de Mycobacterium du poisson ou de maladies causées par un affaiblissement du poisson dû à sa vieillesse. (Ill. 79+82+85+86) Il existe de nombreuses causes possibles pour ce type de pathologie, et seul un examen microscopique permet d?établir le bon diagnostic.